418-387-1230 (sans frais 1-888-387-1230)
 

La maladie

Introduction

La maladie d’Alzheimer qui est la cause principale de la démence est un ensemble de symptômes qui comprend la perte de mémoire, la diminution des facultés de jugement et de raisonnement, et les changements d’humeur et de comportement. La maladie d’Alzheimer est une maladie progressive et dégénérative. La maladie d’Alzheimer n’est pas un processus normal de vieillissement. Il est donc important de consulter un médecin dès l’apparition d’un ou de plusieurs symptômes. Un examen approfondi déterminera si les symptômes sont causés par une maladie qui peut être traitée ou par la maladie d’Alzheimer. On ignore la cause de cette maladie pour laquelle il n’existe actuellement aucune guérison. Plusieurs changements se produisent dans le cerveau des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer :

Les conséquences de la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer affecte éventuellement tous les aspects de la vie d’une personne : ses pensées, ses émotions et ses comportements. Chaque personne est touchée de façon différente. Il est difficile de prédire les symptômes que la personne présentera, leur ordre d’apparition ou encore la vitesse d’évolution de la maladie. La maladie touche les fonctions suivantes : 

Capacités mentales

Émotions et humeur

Comportement

Les changements qui se produisent dans le cerveau modifient la façon dont la personne réagit à son environnement. Ces actions peuvent ne pas ressembler du tout au comportement habituel de la personne. Parmi les réactions courantes, notons :

Habiletés physiques

La maladie peut affecter la coordination physique. Avec l’évolution de la maladie, on observe un déclin physique graduel. Ces changements auront une incidence sur la capacité de la personne d’accomplir des activités quotidiennes comme l’alimentation, le bain et l’habillement. Bien que la maladie entraîne des changements, elle ne modifie pas la capacité de la personne à éprouver des sentiments comme la joie, la colère, la peur, l’amour ou la tristesse et à réagir à ces sentiments. Quand on tient compte de sa personnalité, de son expérience de vie, de son système de soutien et de ses façons de faire face à la maladie, on peut adopter une méthode de soins qui préserve la qualité de la vie de la personne.

Les formes de la maladie d’Alzheimer

Selon les chercheurs, la maladie d’Alzheimer existe sous deux formes : la forme sporadique et la forme familiale (caractère autosomique dominant). La forme sporadique de la maladie d’Alzheimer peut être ou ne pas être héréditaire; par contre la forme familiale est définitivement transmise d’une génération à l’autre. De plus, la recherche démontre que si un individu a une histoire familiale de la maladie d’Alzheimer (par ex. un parent, une soeur ou un frère atteint de la maladie d’Alzheimer), son risque d’être atteint de la maladie est plus élevé que celui d’une personne dont aucun parent n’est atteint de cette maladie. Toutefois, il peut être très difficile de déterminer avec exactitude le risque qu’une personne a d’être atteinte de la maladie d’Alzheimer. Il est difficile de séparer le rôle du gène de celui d’autre facteurs non génétiques comme des agents toxiques, des virus et des blessures à la tête. Il est fort possible que dans la plupart des familles, il soit nécessaire d’avoir à la fois une prédisposition génétique et un "déclencheur" particulier pour provoquer l’apparition de la maladie chez un individu.

La forme sporadique de la maladie d’Alzheimer

Il s’agit de la forme la plus courante de la maladie d’Alzheimer. De 90 à 95 pour cent des cas de maladie d’Alzheimer sont de cette forme.

La forme familiale (caractère autosomique dominant) de la maladie d’Alzheimer

La forme familiale est une forme rare de la maladie d’Alzheimer. De 5 à 10 pour cent des cas de maladie d’Alzheimer sont de cette forme.